Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

2012 – AFRICA NOW ! Exposition à la Banque Mondiale, Washington, USA

2008 – Exposition inaugurale du Musée National des Arts Primitifs en présence du Président Obama, Washington, USA
2007 – « Parish Gallery », Washington, USA

          – Mbari Institute for Contemporary African Art. Small works + 1.
2006 –
« Touchstone Gallery »  Washington, USA
         –  « Synergy » The Maryland-National Capital Park Arts and Cultural Heritage, Washington, USA
2005 –
« Paris on the Potomac » French Embassy at Washington, USA
           « Parish Gallery » New York, USA
           « Dorisa Gallery » Washington, USA

Papisco KUDZI

 Papisco Kudzi states, « I paint with acrylic because it dries fast and draws me into a painting process strengthening my concentration, forcing me to constantly make aesthetic decisions. I also incorporate textured paper, wood, wire, and other hardware as they help me describe a world beneath the world. » His collage, heterogeneous colors, painting old scrap and rubbish reveal his inner desert world and change according to the way his eye and spirit react to the paint process.

 Papisco Kudzi was born in the Togolese Republic in 1972. In 1995 he started to exhibit his works in his homeland of Togo. Since then his works have been shown internationally in Germany, Austria, Gabon, France, Venezuela, the Dominican Republic, South Korea, Taiwan, Brussels, Switzerland, Croatia, Estonia and Monaco.

Les horloges sont programmées… mais moi, inutile de vous dire que je ne vais pas patienter jusqu’à l’extinction pour prendre en photo la vitrine… 19h30, il fait une très grosse vingtaines de degrés dehors… la lumière décline, parfait!

j’ai reçu de nouveaux spots ce matin… iodure 70W. Idéals pour les tableaux car les spots ont un filtre anti UV et restituent une lumière naturelle…

Tout Megève est dans les startingblocks : la saison culturelle entamée, les manequins des vitrines habillés, les terrasses dressées, les pavés posés, les œuvres accrochées… on guette du coin de l’œil le ciel bleu en espérant qu’il se maintienne et on y croit ! car Megève l’été, c’est l’assurance de bons moments !

De mon côté j’ai reçu quasi toutes les nouveautés… Daniel Castan …

« Depuis l’enfance, un besoin vital de créer, de façonner. Je n’ai pas connu mon grand père maternel, mais il dessinait très bien et j’étais fascinée par tous ces dessins de pays fantastiques qu’il avait parcourus. Il avait des livres entiers de dessins orientalistes et je parcourais sans cesse ces livres. Je pense que ces dessins m’ont influencée dans mon parcours et également cet attrait pour l’Afrique et les pays lointains. Par la suite, des études d’arts plastiques et d’histoire de l’art n’ont fait que renforcer mon besoin de création.

Rhinocéros

Brigitte Lombard possède l’art et la manière de donner la vie à ses sculptures animalières…

Le modelage des corps en mouvement rend ses animaux dynamiques, pris sur le vif et contrastent avec leur masse. Ainsi on perçoit jusqu’aux forces en équilibre qui jouent dans les corps. Là où les pachydermes sont souvent représentés « en train de poser », Brigitte Lombard les saisit en pleine vie, dans leur quotidien.

Morning Walk 100 x 100 cm

La réponse va vous paraitre saugrenue, mais c‘est par pur pragmatisme : cela « m’emmerde » de nettoyer les pinceaux. Le couteau sale redevient propre avec une simple feuille de papier ménage. Plus tard, j’ai pris conscience que le hasard n’était pas intervenu dans le choix de cet instrument. Point de hasard dans la vie, on épouse ses choix, ses décisions. Le couteau, c’est la vitesse. Je n’aime pas attendre, je suis un impatient : tout, et si possible tout de suite. Le couteau s’imposait, il ne pouvait en être autrement. C’est un choix judicieux, qui ne laisse pas de place au doute. Je peins vite, le couteau est comme le prolongement de ma main.

le poisson volant 25F

De l’intime à l’universel

Quiconque aime la création artistique ne peut qu’être touché par les œuvres de Lisa G. . Son style unique dépeint toujours un monde foisonnant aux frontières du réel. On a vu et parlé souvent de ses animaux en opposition avec leur nature : animaux jongleurs, prédateurs poursuivis par leurs proies… de même qu’on a effleuré la sensibilité des corps d’albâtre, et des rêves ou des espoirs qui s’en échappent. Lisa nous propose cette fois-ci une galerie de portraits d’une grande force et d’une grande sensibilité.

« Les villes de Daniel Castan sont un hymne à la couleur et à la lumière. L’artiste nous invite au voyage …

Dans une première vie professionnelle, l’artiste Daniel Castan a beaucoup voyagé à New York et à Hong Kong. Il en garde une fascination pour les univers urbains et leurs perspectives démesurées. Dans ses toiles, il essaie de recréer ces ambiances très graphiques. Les lignes des immeubles se perdent dans le ciel, les larges avenues semblent sans fin, les couleurs s’entrechoquent. L’artiste travaille d’après ses souvenirs, son imagination. « Autrefois, j’ai beaucoup photographié ces villes. Quand j’ai commencé à peindre, je me servais de ces clichés. Mais aujourd’hui, je crée mon univers tout en gardant un certain réalisme. Je rajoute des immeubles, j’en enlève. »