Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

Richard Serra, Jeff Koons… de grands sculpteurs pour des œuvres techniques et monumentales…

La monumentalité et les techniques associées sont-elles la base de la reconnaissance du travail de ces artistes ? Non, indéniablement, non ! la monumentalité contribue à l’aura, à la diffusion médiatique auprès d’un large public, mais ce n’est certes pas sur cela qu’est fondée la pertinence de leurs travaux! En revanche la technique contribue en grande partie à leur achèvement.

Leur pâte, leurs couleurs, leurs formats… les oeuvres de Daniel Castan font partie de celles que l’on reconnaît entre toutes! Et si nous, galeristes, nous apprécions autant ce travail et cet artiste c’est parce qu’il se crée une véritable émulation autour de lui. Les New Yorks sont des sujets maintes fois peints, mais ceux de Daniel ont cette force, cette dynamique qui ne laisse rien au hasard. Ils ne font pas que représenter cette ville, ils sont cette ville, sa vitalité, sa verticalité, son dynamisme. Ils sont l’atmosphère que les mots ne suffisent pas à qualifier. Chaque tableau est unique. Et tous ensemble sont cette ville qui ne finit pas de nous étonner !
Daniel Castan ne s’y trompe pas et sa clientèle non-plus : posséder un Castan est une façon d’intégrer chez soit la force urbaine de cette ville qui ne dort jamais.

Girafe bleue et Apparition

La semaine prochaine les tigres et les lions contenus dans la galerie auront « de quoi se mettre sous la dent! »

En effet, cette nouvelle girafe, (tant attendue des fauves mais aussi des clients qui ont vu l’an dernier une tête superbe sur fond bleu) est une véritable apparition, d’où son titre j’imagine! Que les amateurs de cette artiste n’hésitent pas à m’envoyer un mail pour la réserver!

 

Une image valant mieux qu’un discours, et un film valant mieux qu’une image… je vous laisse découvrir cette fameuse boule de YaNn Perrier!

Vous excuserez le réalisateur amateur pour ce premier essai!

Blue John le lion Bleu et Jaune de Lise Vurpillot est le dernier arrivé à Megève. Une fois encore cette artiste Franc-comtoise nous montre avec fraicheur ce qu’est pour elle le travail de la couleur! Des teintes chaudes et froides en larges touches juxtaposées composent des animaux très harmonieux! Là où les couleurs vives pourraient donner une image violente, Lise Vurpillot parvient à en jouer dans une harmonie qui rend au sujet toute sa douceur. Ainsi les couleurs gaies vibrent ensemble pour donner une sensation de plénitude aux fauves!

Brigitte Lombard, cette artiste céramiste propose à la galerie Harmattan, des oeuvres animalières hyper réalistes : les éléphants, les hippopotames, les rhinocéros… qui rencontrent un franc succès. Pour aller plus loin et en avance sur les vacances de février Brigitte offre à notre regard une interprétation du cheval à bascule (sans bascule!) ! Des pièces claires, sobres et d’une grande beauté… à la fois évocatrices de notre enfance et précieuses comme des bijoux.

A noter également les derniers samouraïs et touaregs dans leurs grands habits d’émail blanc!

J’ai souvent parlé de la douceur et de l’en-bon-point des personnages et des animaux d’Annie Cotterot. Cette fois-ci l’artiste propose des animaux encore plus spectaculaires, plus grands et plus « marshmallow » que jamais!

Et ça marche : une superbe chèvre qui suspend sur ses frêles pattes son corps « tonnelé », un hippopotame à la bonhommie hors gabarit! et des chats gros, gras, qui, s’ils n’étaient en céramique, auraient la forme idéale pour se faire câliner!

 … boule de verre ou boule de bois ?! YaNn Perrier sème la zizanie devant la galerie. Les gens s’esbaudissent, se questionnent, affirment ou pérorent (oui pas moins !) et chacun allant de son explication réfléchit à haute voix sur le comment et sur le quoi !
Les plus téméraires franchissent les portes de la galerie tandis que les autres agglutinent leurs questions juste devant.
Il s’agit bien de bois (et non de pierre, pas même de bois « un peu » pétrifié). Quant au verre, je fais toujours le même geste en prononçant distinctement « verre organique » : je saisis de mon pouce et de mon index les verres de lunette que je ne porte pas.
Du bois du verre… et beaucoup de technique pour rendre cela aussi limpide que de l’eau, et d’apparence aussi léger que de l’air.

Lise Vurpillot est en voyage, néanmoins elle a pris soin de me faire parvenir quelques merveilles : John, Rod et les autres ! Et ainsi, les lions et tigres "face, profil, rouge ou vert…" ont enfin une identité. Certes, ces noms font...