Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

Eric Issélée


Cheetah – Acinonyx jubatus in front of a white background

Photographe, Sculpteur, créateur de luminaires et mobilier.
Éric Isselée voit le jour en 1966 dans la région bruxelloise. Son père, spécialisé dans les prises de vue aériennes, lui transmet le gène de la photo.

Se consacrant dans un premier temps au portrait d’enfants, en noir et blanc, il développe progressivement sa technique et étend son activité.
En 2004, il est à la tête d’un studio qui compte une dizaine de collaborateurs.

Il décide alors d’élargir son champ de vision et de réinterpréter l’une de ses occupations et passions d’adolescent en créant des centaines de luminaires qu’il exposera alors déjà dans son propre atelier mais aussi partout en Belgique, en France ou en Angleterre.

Créateur insatiable et amoureux de la nature, il crée en 2006  Life on White et décline sa démarche artistique en photographiant des animaux sur fond blanc . Ce studio qui occupe encore aujourd’hui plusieurs collaborateurs et gère plus de 42.000 images de 1.500 espèces lui confère à ce jour une réputation  mondiale dans le domaine.

Cette inclinaison pour la photographie animalière, il la sublime encore en complétant sans cesse sa collection Mvua , issue de clichés pris dans la plaine du Serengeti sous cette pluie légère qui a donné son nom à sa formidable collection.

En quête perpétuelle de beauté, sa démarche et son évolution artistique ne se limite pas à une recherche formelle de l’esthétisation dévoilant des lignes pures et immortalisant des équilibres parfaits comme l’offrent au premier regard ses graffitis transformés en mandala, appelés Fractalanofgraff.

En travaillant davantage la matière comme il le fait dans ses nouvelles créations de luminaires en aluminium , il dévoile une autre facette de la densité de ses œuvres.  Les reliefs et aspérités auxquels cette matière invite nous confrontent cette fois à repenser l’équilibre et l’esthétique sous un autre angle.

Pour, au-delà même de la sublimation de l’éphémère ou du beau, nous interroger  sur la puissance de l’art et de l’artiste quand il transforme le commun en une œuvre unique…