Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

Marion Six

Du noir et du blanc, Marion Six ne travaille que la peinture à l’huile noire. Elle la travaille en touches larges, denses ou affleurantes. Les mouvements de ses pinceaux sont chargés ou parfois juste griffés. Ils sculptent l’ombre, absorbent et ralentissent la lumière tandis qu’en contre-point la blancheur du vide accélère et devient éclatante… ainsi, par ses recherches et sa sensibilité Marion Six s’adosse au noir, en délimite l’absence et façonne des portraits vigoureux, débordant de vie, de spontanéité et de dynamisme ! -les « Humeurs », comme elle les nomme.

Bonsoir les loulous, ça gaze(tte)? Bon ok c’est une peu nul comme blague !…
Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de passer à la FIAC le weekend dernier, mais aujourd’hui je vais vous parler d’un événement passé en septembre dernier au Bastille Design Center à Paris. Je vous encourage à y aller l’année prochaine d’ailleurs !!!
Claude Duvauchelle, le Président de l’exposition propose une visibilité à tout artiste impliqué dans une démarche artistique personnelle, réalisant un travail de qualité d’une forte implication, réunit sous le thème de la « figuration critique ». L’occasion pour moi aujourd’hui de vous parler d’une des exposantes, pour son talent, mais aussi parce que c’est une amie qui m’est chère et dont j’admire le travail. Aujourd’hui je vous parle donc de Marion Six, artiste peintre contemporaine, qui a eu le courage de choisir sa voie, d’assumer ses envies les plus profondes et de consacrer sa vie à l’art. Finalement on appelle artiste celui qui consacre sa vie à produire de l’art, non ?

« J’ai le sentiment d’avoir trouvé ma voie »

Marion Six, jeune artiste de 26 ans installée depuis peu à Cran-Gevrier, expose jusqu’au 20 février ses toiles grand format dans le hall de l’hôtel de ville.

Rencontre.

Tout le caractère de la peinture de Marion SIX passe par la spontanéité de l’œuvre en même temps que son évanescence. A la fois pleine de force et de vigueur, et paradoxalement proche de l’universalité par l’onirisme qui s’en dégage. Ainsi la peinture de cette jeune artiste parvient à suspendre le temps autour d’un sujet qui rêve ou que l’on rêve.

En effet, sa large touche pleine de dextérité saisit un sentiment d’éphémère, quasi fantasmagorique. L’artiste parvient à peindre la délicate intimité de son sujet en le détachant de la réalité. Les contours incertains, les détails traités en nuances, les teintes très douces, et les regards (ou plutôt leur absence) contribuent à montrer le model comme dans un rêve.

Cette technique singulière ne dépeint plus un nu ou une scène, mais l’universel de ce nu et de cette scène.