Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

Annie Cotterot

J’ai souvent parlé de la douceur et de l’en-bon-point des personnages et des animaux d’Annie Cotterot. Cette fois-ci l’artiste propose des animaux encore plus spectaculaires, plus grands et plus « marshmallow » que jamais!

Et ça marche : une superbe chèvre qui suspend sur ses frêles pattes son corps « tonnelé », un hippopotame à la bonhommie hors gabarit! et des chats gros, gras, qui, s’ils n’étaient en céramique, auraient la forme idéale pour se faire câliner!

dame au coeur orange

Avec Annie Cotterot nous voyageons toujours entre rêve et réalité, dans un univers fait de douceur, d’humour et de candeur. Ici tout est doux et reposant : les grosses dames aux tenues colorées, les hippopotames blancs couverts de papillons, les vaches orange et les chats rouges. Annie Cotterot en plus d’être bonne sculpteur et bonne chimiste (qualité indispensable dans l’art du Raku), est une personne sensible à la poésie. Elle nous entraîne dans la bonhommie de son travail, nous fait oublier les contraintes, et nous offre des pièces éclatantes de couleur !

Annie Cotterot, qui n’a pas chômé ces dernières semaines, vient de me confier ses dernières créations : deux nouveaux hippos rigolos comme tout ; des matous ronds et rouges ou gonflés comme des bonbonnières ! des vaches aussi dressées que possible sur leurs courtes pattes… mais aussi ses bonnes femmes pleines de charme en robes fleuries ou « en-papillonnées »…

… et celle des hippopotames en fait partie. On pourrait certes croire que les collectionneurs de cet animal sont peu nombreux… mais bien au contraire ! je suis surpris d’en compter des dizaines et de tous les pays. L’allure débonnaire, la...

C’est avec beaucoup de tendresse et d’affection que l’on regarde et que l’on touche ces sculptures en raku : les grosses bonnes-femmes d’Annie Cotterot.

De prime abord les gens sont toujours gênés lorsqu’ils entrent dans la galerie pour me demander des informations sur ces œuvres car ils ne savent jamais comment les nommer.