Harmattan - 40, Rue St Jean 74120 MEGEVE FRANCE - Tél. +33 (0)6 67 01 93 81

Le lisse-tendu

Brigitte TEMAN ours alu 7/8

Le terme de lisse tendu est propre à la sculpture, et souvent employé pour du bronze. Il s’agit en fait d’un type de finition. Là où certaines œuvres ont une finition plutôt brute, certaines ont une régularité quasi parfaite (« quasi », parce qu’il s’agit d’un travail réalisé de main d’homme). Plus que lisses, elles sont lisses-tendues. Le travail que réclame cet aspect est méticuleux et de longue haleine car il doit absorber toutes les aspérités et les défauts du matériau brut sorti de la fusion. Ses pièces sont en général plus onéreuses que d’autres (outre la cote propre à l’artiste) pour intégrer ce travail spécifique dans la fonderie. On parle, par extension, de patine lisse-tendue bien que la patine, elle, ne soit que l’oxydation en surface du bronze et donc la coloration de celui-ci et non son « touché ».

Le lisse-tendu existe depuis l’Egypte Antique. Toutefois, un artiste a rendu cette technique extrêmement moderne. Il s’agit de François Pompon (début XX°). Il a probablement commis les œuvres les plus emblématiques de l’art animalier moderne grâce à cette finition indissociable de son style. Si l’artiste a évidemment su retranscrire une vision spécifique de l’animal en l’épurant, cette épure va de pair avec le lisse-tendu. Depuis un siècle, cet aspect atemporel les ancre dans la modernité tandis que d’autres époques de l’Histoire de l’Art sont profondément marquées par le temps qui a passé.

Le lisse-tendu s’applique à tous les matériaux, bronze bien entendu, mais aussi acier, aluminium…

L’aluminium se trouve être un matériau atypique pour la sculpture car contre toute attente il n’est pas aisé de l’utiliser en fonderie d’art. C’est un métal « poreux ». Il contient de nombreuses bulles et doit être fondu dans des fours spécifiques sous pression. Lorsque le lisse-tendu sur ces pièces est réussi, le matériau prend tout son sens : inoxydable, sa brillance ne s’altère pas avec le temps. On peut également le colorer en surface par électrolyse et obtenir ainsi des couleurs qui n’avaient jamais été envisagée sur des bronzes.