Galerie Harmattan

40, rue Saint Jean 74120 Megève FRANCE

Tel. +33 (0)6 67 01 93 81

Jean-François Gambino propose des pièces d'une grande force et d'une grande sensibilité, mais cela ne serait rien si cette prouesse n'était pas reconduite à chaque fois. Les attitudes de même que les anatomies sont toujours parfaites et cela pour chacune des sculptures qu'il réalise. Toutes, sans exception, ont cette même justesse.

Il faut considérer l'exigence et la régularité que l'artiste met dans son travail. Avec le temps il est parvenu à inscrire son nom dans le domaine de l'art. Et si le public qui le suit et le collectionne ne s'y est jamais trompé, c'est au tour des grandes Maisons du luxe de lui apporter leur confiance. Ou alors est-ce lui par son assiduité et son application qui a su les convaincre?



"The lion was often prominent in Mademoiselle Chanel’s fashion collections – she used it to adorn her suit buttons and the clasps of her handbags – but it only made its first appearance in the house’s high jewellery collection in 2012. Half a decade later, the lion is back, with 53 high jewellery pieces inspired by the iconic lions found inside Gabrielle Chanel’s Paris apartment. And, of course, there’s the Esprit du Lion clock, a true collector’s item.

Gambino’s clay sculpture captures the allure of the majestic feline. The expressive eyes, royal mane and carefully proportioned body of the lion express kingly movement. At the same time, the lion’s paw rests on the globe housing the clock, as if jealously guarding a precious treasure. The lion is cast in yellow gold, it’s polished and gilded with gold leaf, and it holds Gambino’s signature on its underbelly. The clock itself, housed within the translucent crystal globe, features a diamond-paved dial."

(extrait de "The Lion's Roar" By Marwan Naaman  Posted 4 April, 2018  In STYLE)


Côté ventes publiques on note deux ventes particulièrement notables : l'une en juillet 2015 avec ce superbe Puma (dont il reste un exemplaire à la vente à la galerie Harmattan)
































Et cette pièce vendue en février 2017 qui évoque bien évidement le chef d'oeuvre de Michelange à la Chapelle Sixtine au Vatican.




Mis à jour : 11 déc. 2018


Jean-François GAMBINO est né à Paris en 1966. Au départ, attiré par la musique, il suit des études de musicologie à la Sorbonne. Cependant, il abandonne le milieu artistique et travaille plus de 10 ans pour la célèbre joaillerie Cartier, rue de la Paix à Paris. 

Ce n’est que beaucoup plus tard, en 1997 qu’il apprend et découvre auprès du sculpteur Chantal Adam à Neuilly-sur-Marne la technique particulière de la terre cuite et des patines faites de pigments naturels. Ayant assimilé les éléments de base du modelage et son enthousiasme grandissant pour ce moyen d’expression, il change d’orientation professionnelle en 2003, devenant sculpteur animalier. 

Son bestiaire se compose essentiellement d’animaux africains. Il met toujours en avant cette volonté d’une exécution rapide des animaux qu’il modèle. C’est cette spontanéité de réalisation qui traduit le mieux la force, l’énergie vitale et souvent intuitive que chaque animal doit générer pour survivre et s’imposer.


#JeanFrançoisGambino #Bronze #sculpture #GalerieHarmattan #megève