Galerie Harmattan

40, rue Saint Jean 74120 Megève FRANCE

Tel. +33 (0)6 67 01 93 81


"Solar Echo" est une oeuvre d'art cinétique connectée... des mots qui font irrémédiablement "art contemporain" dans la bouche d'un galeriste, pourtant l'oeuvre bien que technologique est avant tout une oeuvre interactive, voire poétique:

En effet, chacun passant devant la sculpture remarquera aussitôt son propre reflet dans l'oeuvre... et s'en amusera. Qui lèvera les bras, qui sautera sur place... l'oeuvre extrêmement rapide retranscrit avec une vitesse de 50 images/seconde le moindre sujet qui passe dans le champ de ses capteurs de mouvement et de profondeur.

Mais cela n'est pas tout, et cela même serait bien peu si le collectif Breakfast n'avait pas été bien au delà du miroir! L'oeuvre "Solar Echo" est avant tout une représentation de l'activité solaire.

Chaque éruption solaire génère un vent solaire qui est mesuré par l'index KP. Les vents solaires sont visibles à l'oeil nu sous la forme d'aurores boréales. Ici, il sont affichés à mesure qu'ils arrivent sur la Terre, sous forme d'ondes concentriques. Elles peuvent être nombreuses ou éparses... larges, faibles. Leur fréquence ainsi que leur force font varier le contraste du miroir qui réfléchit le spectateur.

Ainsi, plus l'activité solaire est importante plus la représentation que l'on a de soi évolue. Une interaction tripartite en quelques sortes, où la nature dicte sa loi.


Les oeuvres du collectif Breakfast sont captivantes. Qu'il s'agisse des plus petites comme des plus grandes: toutes interagissent avec le spectateur comme avec le Monde. Un double échange qui est cher aux concepteurs de ces pièces.

D'une part elles sont connectées en temps réel au Monde et à des données spécifiques, ce qui offre une visualisation artistique de données techniques. Ainsi on peut percevoir des phénomènes climatiques comme dans la série de pièces uniques "Climate Change".

D'autre part elles interagissent avec le spectateur en reproduisant sa présence et ses mouvements.

Chacune des oeuvres fonctionne simultanément sur ces deux canaux. Lorsque l'on s'approche c'est le miroir qui prend le pas sur la représentation des données techniques et lorsque l'on s'éloigne, ce sont les données techniques qui reprennent le pas.


Les grandes pièces, les "Brixels", sont les oeuvres monumentales qui interpellent par leurs dimensions autant que par la poésie qu'elles dégagent. On les trouve exposées essentiellement aux Etats-Unis : l'Hudson Yards à New-York, ou chez Christies New-York.

Les "Flipdiscs" eux, sont exposés partout dans le Monde et pour la première fois en France à Megève. Il s'en trouve notamment dans la collection permanente du WNDR Museum de Chicago. On les a vus au siège de Google à Moscou, à Art Basel Miami, au World Trade Center à New-York...


Et loins de s'arreter là, les projets de Breakfast sont foisonnants dans les ateliers de Brooklynn : des oeuvres sphériques ont été imaginées comme des igloos mouvants, des pans de mur entiers tel des cascades en briques d'inox ont été installées...


Le rapport à l'image est ici une évidence. L'image de soi au travers du miroir mais aussi l'image du Monde.

Les oeuvres du collectif Breakfast interpellent, de toute évidence.