Il Muratore

sculpture en bronze

hauteur 160 cm

largeur 56 cm

profondeur 59 cm

date de création 1996

muratore livio benedetti.jpg

Livio BENEDETTI - Sculpteur d'Âmes

"Il Muratore" aurait pu s'intituler "Le Maçon", si cette sculpture n'avait pas été une commande sous-tendue de liens familiaux.

 

Pour comprendre ce choix et cette œuvre, il faut revenir à l'installation en Savoie de la famille BENEDETTI en 1949.

Le père de Livio trouve dès son arrivée un travail auprès d'un maçon de son âge. Tous deux font équipe et les deux familles se lient rapidement d'amitié. Les relations perdurent au fil du temps : de maçon à son compte, l'ami devient conducteur de travaux, et plus tard directeur dans une grosse entreprise de bâtiment. Ce dernier propose même à Livio son premier emploi de conducteur sur un chantier de La Plagne. 

En 1996 le fils, lui aussi bâtisseur, demande à son ami artiste de créer une sculpture, sans imposer de thème. 

Pour Livio BENEDETTI, c'est l'occasion de rendre hommage à l'amitié de leurs pères décédés depuis. 

Quoi de plus noble que de représenter leur métier commun, celui de maçon. Pourtant, en référence à ses origines mais aussi parce que dans le terme italien le mot "mur" apparait, il choisit de l'intituler "Il Muratore - l'Homme Mur". 

Chez les bâtisseurs le mur ne cloisonne pas, au contraire, le mur est une élévation. L'Homme Mur est droit, construit d'équerres (celles des genoux, des hanches et des épaules), sa tête est petite et droite (une simplicité de bon sens), le fil à plomb (qui appartenait au père de son ami) est hautement symbolique et ne transige pas avec la vérité. Cette sculpture représente le Père, la droiture, une vérité abstraite et absolue dans le regard du fils qui tend vers cela. Sous l'outil de Livio BENEDETTI, "Il Muratore" n'est pas uniquement un maçon mais un idéal. 

Comme dans chacune des œuvres qu'il entreprend, Livio BENEDETTI insuffle un sens à son travail. Aucun geste n'est décoratif. Les éléments s'assemblent et forment un tout solide qui se découvre au yeux de celui qui veut comprendre.