Ours

sculpture en acier inoxydable

longueur 300 cm

épaisseur 30 cm

hauteur 200 cm

date de création 2008

ours livio benedetti.jpg

Livio BENEDETTI - Sculpteur d'Âmes

Avec juste deux courbes qui se rejoignent pour former la silhouette, cette sculpture va à l'essentiel!

Loin du sujet traité par Pompon, cet ours polaire, bien qu'en courbes, se construit aussi de lignes tendues et d'arrêtes. Cette écriture fait référence au Futurisme Italien ; un courant artistique des années 1920 que l'on connait en France par le travail des affichistes qui réalisèrent les publicités des transatlantiques et des chemins de fer. Si à l'époque l'intention était de militer pour la vitesse et les bienfaits d'un Monde mécanique, il n'en reste ici que l'approche graphique et la volonté évidente d'épure. L'artiste parvient ainsi à occulter l'aspect massif de l'animal en attirant notre regard sur sa seule silhouette et les quelques lignes qui la composent.

Par ce procédé, la pesanteur semble disparaître.  Livio BENEDETTI pour autant ne délaisse pas le corps de l'animal et y consacre tout son savoir-faire. Loin d'être plats, l'artiste choisit en effet de représenter chaque profil dans ce qui semble être à nouveau une seule courbe. En réalité chaque coté légèrement bombé est un assemblage de galbes qui se prolongent du museau à l'arrière-train et s'imbriquent au niveau des pattes, donnant l'illusion d'une ligne extrêmement simple. 

La beauté de cette œuvre réside dans son minimalisme délicat or c'est une succession de choix et de complications qui ne laissent aucune place à l'à peu près. 

 

Cet ours est à l'origine une commande pour l'hôtel "Les Barmes de l'Ours" à Val d'Isère. Il fut réalisé en plusieurs matériaux : en marbre blanc, en bronze, en verre et ici en acier inoxydable. 

Le choix d'une réalisation très technique et complexe avec l'usage de l'acier inoxydable accentue encore le graphisme de cette sculpture. Le poli miroir du matériaux lui confère une dimension écologique supplémentaire puisque l'ours et son environnement apparaissent indissociables.