Servitude Volontaire

sculpture en bronze

largeur 114 cm

profondeur 132 cm

hauteur 200 cm

date de création 2008

Servitude_Volontaire.jpg

Livio BENEDETTI - Sculpteur d'Âmes

Cette commande de Bernard MAGREZ auprès de Livio BENEDETTI sur le thème de "la construction de soi" semble avoir été le sujet de discussion d'une soirée passionnée entre ces deux "selves made men".

 

Pour illustrer sa réflexion l'artiste fait appel au "Discours de la Servitude Volontaire" écrit en 1574 par Etienne de la Boétie. 

Ce texte est un réquisitoire contre l'absolutisme, mais surtout, l'auteur, alors âgé de 16 ans seulement, y aborde de manière érudite les causes de l'acceptation de l'asservissement contre lesquelles l'Homme doit lutter pour se libérer.

C'est en s'appuyant sur cette réflexion que Livio BENEDETTI sculpte cette allégorie d'un personnage s'extrayant lui-même de sa condition. Une valeur sans doute soutenue par ses propres parents quand on sait les cursus scolaires accomplis par Livio et son frère Robert, et plus tard par leurs enfants. Cette "construction de soi" qui a pour but l'émancipation et de prétendre à la liberté tient une grande place dans sa vie. Il en ressort un trait de caractère essentiel : l'exigence...

Car au fond ce que soutient La Boétie pour lutter contre l'asservissement volontaire, c'est de lutter contre la facilité, trouver la volonté pugnace d'apprendre, de s'instruire, de s'élever intellectuellement... pour enfin prétendre à cette liberté.

Avec cette sculpture, Livio BENEDETTI représente l'Homme dans cette construction de lui-même au sens littéral, mais surtout dans ce processus de libération de sa condition, d'un point de vue littéraire et philosophique.