Galerie Harmattan

40, rue Saint Jean 74120 Megève FRANCE

Tel. +33 (0)6 67 01 93 81

Mis à jour : 14 déc. 2018


Lise, par sa maîtrise de la couleur, sait rendre hommage au sujet. Les fauves, lions ou tigres, sont les animaux centraux du bestiaire de cette jeune peintre pontissalienne. Elle les représente souvent de manière frontale, profitant au mieux de leur fourrure pour jouer sur les couleurs. C’est d’ailleurs cet aspect qui attire le plus : des couleurs à la frontière de l’expressionnisme contre balancées par des regards d’une étonnante construction et d’une parfaite limpidité. Mais loin de se cantonner aux fauves fauvistes, Lise explore ici la force brute d’autres animaux : les taureaux!

Ainsi ces nouvelles toiles, toute en puissance, sont éclatantes de présence. Les animaux ne sont plus noyés dans leur fourrure exubérante, mais au contraire mis en exergue sur un fond à la feuille d’or. Plus volontiers de profil, on observe à loisir le mouvement du corps, jusqu’à la musculature de ces bêtes. Lise ne peint plus des rois, mais des dieux !


#LiseVurpillot #GalerieHarmattan #couleur #artisteanimalier #animal #Megève

Mis à jour : 14 déc. 2018


Acidulé comme l’été, comme des saveurs, comme la gaieté des œuvres de Lise Vurpillot…

Parmi les dernières peintures de Lise quelques-unes sont encore plus enlevées et flamboyantes que d’habitude. Le Tigre Toulouse, et le Lion Flap sont parmi les œuvres les plus frappantes de l’artiste. Sa technique de peinture à la brosse aussi vive que lumineuse met en valeur l’animal au travers de couleurs irréalistes. Pourtant toute la fougue et la beauté des animaux n’en est qu’accrue. Faisant abstraction de l’irréalisme des couleurs, on ne peut qu’être surpris paradoxalement de l’étonnante justesse de ces tons. Plus expressionnistes que fauvistes, ces œuvres sont une véritable ode à la lumière et à la gaieté. Pleine de présence, de modernité, elles sont bien plus que des représentations animalières : elles sont la vie !


#LiseVurpillot #GalerieHarmattan #Megève #lion #couleur

#LiseVurpillot #Megève #galerieHarmattan


À l’occasion du Salon d’Art Contemporain de la Bastille à Paris du 30 avril au 4 mai, Lise Vurpillot pousse les murs pour présenter ses derniers grands formats : lions, tigres, girafes, éléphants mais aussi de nouveaux taureaux réhaussés à la feuille d’or…

L’artiste francomtoise sera biensûr présente sur le stand pour vous parler de sa technique, de son amour de la couleur et des animaux. Demandez-lui de ma part qu’elle vous offre le verre de l’amitié, quelque chose me dit qu’elle aura avec elle une bonne bouteille de vin du juras et du comté vieux.

#LiseVurpillot #megève #galerieHarmattan #artanimalier


Après un choix difficile pour sélectionner les animaux qui figureront dans le nouveau catalogue de Lise Vurpillot, celui-ci est enfin parti à l’imprimerie.

En avant-première, son texte d’introduction, et aussi les oeuvres disponibles en ce moment à la galerie :

« Il m’est difficile de parler de moi et de ma peinture… Les galeries avec lesquelles je travaille et les articles que des journalistes m’ont consacrés, savent mettre des mots sur ce qu’ils voient. Pour ma part, je ressens ma peinture, j’aime profondément les couleurs et la gaieté que le monde autour de moi m’inspire. Une seule remarque illustre mon propos : je n’utilise jamais de noir.

Commençons par mon parcours : diplômée de l’école Emile Cohl, je suis aujourd’hui illustratrice pour la littérature jeunesse ; je réalise des décors pour la compagnie de théâtre Sarbacane et participe en ce moment à l’un de leurs spectacles (« C’était très bien » http://www.sarbacane-theatre.com/#!concert-illustr/c8ba ) et bien sûr, je suis peintre animalière. Concernant ma peinture, j’emprunte les mots d’Elodie Bouffay, pour «Le Journal de Megève», qui décrivent avec bienveillance mon travail. «Son oeuvre est à la frontière du fauvisme et de l’expressionnisme,(…) elle est vive, dynamique, lumineuse… Elle utilise les teintes avec audace et maîtrise. En excellente coloriste, elle juxtapose des rouges vifs et des verts tendres, mêle entre eux des bleus, des oranges, des jaunes… sans pour autant rendre ses oeuvres violentes ou agressives, bien au contraire. Dans ses peintures flamboyantes, les couleurs s’assemblent et s’équilibrent pour illuminer les regards des animaux qui, exprimant tantôt la force, tantôt la douceur, sont étonnamment expressifs et vivants, à l’image de l’artiste (…) Sa peinture, qui connaît un beau succès auprès du public, orne les murs de plusieurs galeries en France et en Belgique depuis maintenant trois ans.»




Mis à jour : 26 déc. 2018


Les premières neiges sont tombées, vite effacées par les rayons revanchards du soleil. Pourtant il reste de cet épisode une avancée indéniable dans l’hiver : l’air pinçant et le givre au matin, un ciel bleu translucide, un soleil froid et les buées persistantes qui s’échappent de nos bouches sur le chemin du travail.

L’hiver arrive, et c’est bien !

Cette période de l’année est aussi le moment des préparatifs, des choix. Et loin de nous voir déprimer sous le plaid face aux conneries de la tv, c’est une période très active et très agréable où il fait bon envisager l’avenir ! Dans le village certains magasins font des travaux ou changent d’enseigne. Ce qui laisse libre cours à toutes les spéculations. Les velléités sont dévoilées depuis longtemps et nous n’attendons plus que les annonces officielles des espoirs qui se seront concrétisés. Ogier, Ladurée, mais aussi Nano qui revient dans le centre du village semble-t-il…

J’ai hâte ! hâte de voir et de gouter !


Et pour ne pas être en reste moi aussi je prépare l’hiver : de nouvelles œuvres pour les artistes qui font le succès de la galerie : les boules en verre de YaNn Perrier, « ces merveilleuses » sont en préparation ; Brigitte Teman avec de nouveaux bronzes et un catalogue sous presse ; encore (mais pour combien de temps ?) quelques sculptures du fameux et regretté Livio Benedetti ; un nouveau sculpteur et un nouveau sujet pour la galerie : Daniel Favre, des représentations humaines en bronze, tout en force tout en puissance. De la belle, très belle sculpture ! et bien d’autres, les raku de Brigitte Lombard et ceux d’Annie Cotterot …

Coté peintures les derniers fauves expressionnistes de Lise Vurpillot en gaité et en luminosité ! Eric Equoy et ses paysage du Haut Doubs ; Meña découverte cet été qui présentera ses manades et ses courses de chevaux ; Pascale Eyraud et ses scènes ensoleillées de jeux d’enfant ; et bien sûr Daniel Castan, qui multiplie les articles dans la presse spécialisée, accrochera ses perspectives dynamiques de New York !

L’hiver arrive, et j’ai hâte !


#EricEquoy #LiseVurpillot #PascaleEyraud #DanielCastan #DanielFavre #BrigitteLombard #AnnieCotterot #Megève #GalerieHarmattan #YaNnPerrier #BrigitteTeman



Les premiers centimètres de neige sont tombés, bien peu pour envisager de sortir les skis… mais avec eux les températures ont chuté et chacun s’emmitoufle pour faire face à l’hiver qui arrive. Le ciel est bas, les cols remontés. Les vitrines sont quasi toutes décorées ou tout au moins le seront dans les prochains jours… dont la mienne !

L’hiver arrive et avec lui le tumulte des saisonniers, les inaugurations, les illuminations…

on s’active on se précipite ! je reçois cette semaine les dernières œuvres qu’il me manque : celles de Daniel Castan, de YaNn Perrier, d’Annie Cotterot et de Livio… encore quelques fauves de Lise Vurpillot et de nouvelles sculptures de Daniel Favre, et je serai prêt !

Parmi les pièces que j’ai reçues tout récemment il y a un quadriptique de Meña représentant un taureau. Son titre : le Sublime. Car effectivement il l’est, sublime ! 1m60 de haut sur de 2m de long. Une très belle pièce, très réussie ! « elle a de la gueule » comme on dit ! Et son prix des plus raisonnables saura finir de séduire la clientèle.



Il y a aussi Brigitte la girafe, une peinture de Lise Vurpillot de 1m par 1m représentant la tête du jouet pour enfants que nous avons tous mâchouillé dans notre petite enfance. Un clin d’œil tant à son univers de l’illustration jeunesse, qu’à la savane qu’elle affectionne. Là encore Lise fait preuve d’un grand savoir-faire de coloriste pour nous offrir un mariage en douceur de violets, de verts et d’oranges.



Une remarque tout de même : pour quelle raison « Brigitte » ne s’est pas intitullée « Sophie »… répondre à cette question vous donnera l’expliquation des titres que Lise donne à ses peintures. Pour vous donner un indice, les autres titres sont Rod, Hugh, Satie…


Parmi les œuvres de Livio que je vais recevoir, le « Toro 14 » aussi appelé le « Toro rond » de taille moyenne, une œuvre qui rejoindra le magnifique Toro Rosso ainsi que l’allègre Toro Amoureux.





Les chiens et chevaux de Tristan Haenzel dont un extraordinaire Danois arlequin sur fond rouge. Une toile de 1m20 sur 1m, toute en contraste noir et blanc sur fond rouge ! beau, très beau…




Et bien sûr, une merveilleuse découverte : Daniel Favre ! ses bronzes superbes, forts sans concession ! Un travail que j’aime profondément qui rencontrera un grand succès, c’est ma prédiction ! car pour rencontrer le succès il faut un artiste doué et des prix justes. Le bronze est souvent cher car le travail de fonderie a un coût certain… et les artistes peu connus qui les réalisent ont besoin de financer assez vite leurs œuvres pour continuer à sculpter. Ici, en plus d’être superbes, les pièces de Daniel Favre sont tout à fait abordables. Il y a un décalage entre la maturité, la qualité exceptionnelle des sculptures (fondues chez Barthélémy) et leur coût qui n’est pas soumis aux nécessités/prétentions des jeunes sculptures. Ainsi elles sont à mon sens sous-cotées. Mais le marché n’aimant pas cela, il est certain que leur prix va monter très vite. Un excellent travail à des prix exceptionnellement abordables.

Pour peu que l’on aime, il faut se laisser tenter !

demie lune Daniel favre

L’hiver arrive, et j’ai hâte !


#Megève #GalerieHarmattan #DanielFavre #TristanHaenzel #DanielCastan #DanielFavre #LiseVurpillot #LivioBenedetti




Jeune artiste diplômée de l’école Emile Cohl, Lise Vurpillot possède de multiples talents : illustratrice pour la littérature jeunesse, dessinatrice et animatrice pour les films d’animation et bien sûr, peintre animalière.

A la frontière du fauvisme et de l’expressionnisme, ses lions, tigres, panthères mais aussi girafes et éléphants traduisent l’univers de Lise. Sa « Savane » se décline en grands formats, travaillés en couleurs, à la brosse et en matière !

Son œuvre est vive, dynamique, lumineuse… Elle utilise les teintes avec audace et maîtrise. En excellente coloriste, elle juxtapose des rouges vifs et des verts tendres, mêle entre eux des bleus, des oranges, des jaunes… sans pour autant rendre ses œuvres violentes ou

agressives, bien au contraire. Dans ses peintures flamboyantes, les couleurs s’assemblent et s’équilibrent pour illuminer les regards des animaux qui, exprimant tantôt la force, tantôt la douceur, sont étonnamment expressifs et vivants, à l’image de l’artiste, lumineuse et pleine de gaité.

Sa peinture, qui connaît un beau succès auprès de public, ornera les murs de la Galerie Harmattan pour la 3ème année.

Elodie Bouffay, « Le Journal de Megève »





#Megève #LiseVurpillot #GalerieHarmattan

#LiseVurpillot #Megève #GalerieHarmattan #peinture #ArtAnimalier


L’hiver tire à sa fin et les dernières œuvres des artistes me parviennent pour assouvir les amateurs de neige de printemps.

Les températures remontent, les terrasses sont occupées… et nous-mêmes, entre baguenaude et commerces à tenir, le rythme effréné de la saison se dissout peu à peu dans une ambiance de fin de saison… nous prenons enfin quelques heures pour aller skier tandis que depuis le village les clients nous appellent pour nous demander des informations sur les œuvres en vitrine.

Nous sommes moins sérieux c’est vrai. Mais qui nous en voudrait ? Après avoir passé quatre mois sept jours sur sept dans nos commerces, qu’il fait bon de prendre l’air ! surtout cet air tiède, prémisse d’un beau printemps.

Arrivé à la galerie, le front couvert de soleil, il est tellement agréable de parler des belles œuvres tout juste pendues aux cimaises, dont Sophie de Lise Vurpillot.

Ce sera sans aucun doute la dernière girafe de l’hiver. Une belle pièce toujours haute en couleur, gaie et attendrissante. Les œuvres sur fond rouge de l’artiste ont rencontré un grand succès, tant les éléphants, que les tigres. Cette girafe arrive à point nommé pour terminer une exposition encore très réussie qui a comblé aussi bien nos espoirs que les attentes de nos clients et amateurs.






Au fur et à mesure que l’hiver se poursuit dans les montagnes, les animaux de la savane continuent leur pavane dans les vitrines de la galerie Harmattan. A tout bien y réfléchir, il était normal qu’ils soient exposés dans cette galerie, car un nom pareil (Galerie Harmattan) indique indéniablement une prédisposition!


#Megève #GalerieHarmattan #LiseVurpillot



La semaine prochaine les tigres et les lions contenus dans la galerie auront « de quoi se mettre sous la dent! »

En effet, cette nouvelle girafe, (tant attendue des fauves mais aussi des clients qui ont vu l’an dernier une tête superbe sur fond bleu) est une véritable apparition, d’où son titre j’imagine! Que les amateurs de cette artiste n’hésitent pas à m’envoyer un mail pour la réserver!


#Megève #GalerieHarmattan #LiseVurpillot



Blue John le lion Bleu et Jaune de Lise Vurpillot est le dernier arrivé à Megève. Une fois encore cette artiste Franc-comtoise nous montre avec fraicheur ce qu’est pour elle le travail de la couleur! Des teintes chaudes et froides en larges touches juxtaposées composent des animaux très harmonieux! Là où les couleurs vives pourraient donner une image violente, Lise Vurpillot parvient à en jouer dans une harmonie qui rend au sujet toute sa douceur. Ainsi les couleurs gaies vibrent ensemble pour donner une sensation de plénitude aux fauves!


#GalerieHarmattan #Megève #LiseVurpillot


Lise Vurpillot est en voyage, néanmoins elle a pris soin de me faire parvenir quelques merveilles : John, Rod et les autres ! Et ainsi, les lions et tigres « face, profil, rouge ou vert… » ont enfin une identité. Certes, ces noms font plus penser à des chanteurs de rock qu’à des animaux de la savane, heureusement leur stature n’en est pas amoindrie pour autant !

Parmi eux se trouve donc John, un lion de profil sur fond « bleu antique » qui respire la sérénité. Je reçois cette peinture comme une carte postale de son voyage que je visualise comme un coucher de soleil au sommet d’un rocher, les yeux perdus dans le lointain. J’y perçois la chaleur que darde les derniers rayons de soleil. Je sens également un ciel vibrant, offusqué à peine de quelques brumes… Sans dire que je m’y crois, en tout cas j’ai envie d’y être !

Alors je fais comme John, je regarde dans le lointain !


#Megève #GalerieHarmattan #LiseVurpillot

Le vent de la savane franc-comtoise souffle pour Lise Vurpillot !


En effet depuis de nombreux mois cette artiste nous offre des fauves de toute beauté. Et en plus du succès rencontré auprès du public, les galeries d’art s’intéressent à son travail. Ainsi elle étend dès ce début d’hiver son rayon d’action à la Belgique et dès le printemps prochain à la Corse… des initiatives qui vont dans le sens de l’internationalisation de sa clientèle ici à Megève. En effet en plus d’une clientèle française friande de ses représentations expressionnistes, Lise a su toucher le coeur de la clientèle de toute l’Europe, mais aussi de la Russie, du Moyen Orient et de l’Asie… Des œuvres gaies et colorée, pleines de vigueur tout en conservant la douceur qui caractérise les regards de ses fauves… des formats de bonne taille pour des prix encore très raisonnables.


#GalerieHarmattan #Megève #LiseVurpillot



Tous les galeristes du monde vous diront : le vert est certainement la couleur la moins facile à vendre, sans pour autant pouvoir expliquer pourquoi… au mieux les galeristes développeront leur expérience ; au pire ils vous diront qu’il y a des règles tacites ou des chats noirs…

Mais Lise Vurpillot, artiste non conventionnelle justement, n’est plus à cela près. Après les animaux méconnus (comme le panda roux) elle ouvre le pot de la peinture interdite : le vert ! Et là où la plupart se seraient arrêtés à en extraire un arrière-plan ondoyant, Lise Vurpillot, elle, crée le vert fauve.

Car le Vert Fauve comme le Bleu Cerise sont des actes forts ! Tandis que « Bleu Cerise » était un terme de la résistance dans nos montagnes durant la Seconde Guerre Mondiale, le « Vert Fauve » est un acte de résistance à la logique commerciale !

Néanmoins, et contre toute attente, il faut bien reconnaître qu’une fois de plus l’art et la maitrise des formes et des couleurs (même de celle-ci) permettent à Lise Vurpillot de réaliser deux nouvelles très belles toiles !



Certes, cet animal n’est pas des plus connus, et quand bien même nous envisagerions d’imaginer un gros nounours roux et blanc en lieu et place d’une fourrure noire et blanche nous serions encore loin du compte ! Et pourtant son nom anglais est très connu des « nerds » puisqu’il s’agit de « firefox ».

Le panda roux est un mammifère de la taille d’un grand chat. Il est originaire de l’Himalaya et de la Chine Méridionale et partage avec son cousin le panda géant, outre les mêmes territoires, le goût pour le bambou… Je vous invite à consulter wikipédia pour vous laisser apprivoiser par ce mignon petit animal.

Quant à lise Vurpillot, elle est évidemment subjuguée par tous ces animaux aussi « peluches », que sauvages. Et c’est donc tout naturellement qu’elle ajoute dans sa pinacothèque l’éclatante fourrure du Panda Roux aux coté des lions, des tigres…

A voir aussi les dernières toiles de Lise Vurpillot : l’Ours, le Lion Face ainsi que le non-finito présenté la semaine dernière : Tigre Toile.


#GalerieHarmattan #Megève #LiseVurpillot



Inachevé fortuit ou volontaire, le « non finito » est une forme artistique à part entière. Il est fortuit lorsque l’artiste n’a pas pu terminer son œuvre et en a laissé une grande quantité ainsi (de nombreuses œuvres de Michel-Ange…) ; ou lorsque l’artiste s’approprie cette expression et laisse volontairement le spectateur dans l’expectative. Il renforce ainsi le sujet de son œuvre, non-pas en le liant avec le réel mais en le liant avec la matière dont il est issu. Ainsi, d’un point de vue métaphysique la peinture ou la sculpture (au sens de matière inerte) prend vie. Rodin avait pour habitude ou formule de « libérer» ses sculptures des blocs qui les renfermaient.

Lise Vurpillot dans cette nouvelle œuvre nous propose un non-finito plein de force. Les fauves qui sont au centre de sa production ont toujours cette vigueur et cette douceur qui plaisent tant aux spectateurs. Toutefois elle nous offre ici une nouvelle avancée : comme un arrêt sur image lors du processus de création. L’animal est déjà né dans cet élan. Tout n’est pas encore dit, mais comme poussé par sa propre force ou sa propre volonté l’animal de pigments surgit de la toile et devient le fauve comme œuvre d’art.

Une oeuvre à découvrir à la galerie courant août.


#GalerieHarmattan #Megève #LiseVurpillot

Tout Megève est dans les startingblocks : la saison culturelle entamée, les mannequins des vitrines habillés, les terrasses dressées, les pavés posés, les œuvres accrochées… on guette du coin de l’œil le ciel bleu en espérant qu’il se maintienne et on y croit ! car Megève l’été, c’est l’assurance de bons moments !

De mon côté j’ai reçu quasi toutes les nouveautés… Daniel Castan …

est passé ce WE me confier quelques œuvres toujours aussi belles : des nocturnes, des Time’s square, des « noir et blanc »… Yoann Mérienne, Lisa G. et Brigitte Lombard, les nouveaux arrivés de la saison sont aussi en bonne place !

En fin de semaine prochaine Yann Perrier apportera ses nouvelles boules, et Lise Vurpillot ses nouveaux fauves.

Du coté des sculpteurs : les bronzes et les alus de Brigitte Téman côtoient les rakus d’Annie Cotterot, dans l’attente et l’espoir de voir quelques pièces de Livio Benedetti…

La galerie est belle, très belle !


#Megève #GalerieHarmattan #DanielCastan #YoannMérienne #LisaG #BrigitteLombard #YannPerrier #LiseVurpillot #BrigitteTéman #AnnieCotterot #LivioBenedetti